Le gouvernement va investir 5 milliards d’euros dans les start-up

Ce mardi 17 septembre, le Président Emmanuel Macron a annoncé un investissement de 5 milliards d’euros dans les start-up, avec pour objectif de multiplier par deux, d’ici 2025, le nombre de celles valant plus d’un milliard d’euros. Notre pays en compte aujourd’hui moins d’une dizaine, a révélé M. Macron, dans le cadre du France Digitale Day.

Un objectif visant les nouveaux talents

Le gouvernement, avec ce plan, souhaite « attirer des talents encore trop éloignés de l’écosystème, comme les femmes ou les personnes issues des quartiers prioritaires de la ville et des zones rurales. » (Source : Compte Twitter officiel d’Emmanuel Macron).

Les investisseurs ont été poussés à se concentrer sur les start-up en croissance, commençant à réussir mais ayant besoin, pour poursuivre leur ascension, d’investissements se montant parfois à des centaines de millions d’euros.

Emmanuel-Macron-a-la-French-Tech-Je-compte-sur-vous-j-en-ai-besoin

 

Une actualité centrée sur les start-up

Il est primordial pour les jeunes entreprises de se tenir informées de ce type de mesures et de l’actualité les concernant. Il existe par exemple des magazines en ligne qui peuvent s’avérer très utiles, comme DigiTechnologie, et des événements, tel un rassemblement, sont organisés ces jours-ci.

Le France Digitale Day par exemple, se tient ce mercredi 18 septembre aux Pavillons de Bercy et a pour but de faire se rencontrer entreprises, start-up et investisseurs. Les fondateurs de grandes start-up, comme King, Shazam, WeTransfer ou Blablacar seront présents. Les entreprises pourront aussi y développer leur réseau à travers une application créée pour l’occasion.

Des start-up mieux accompagnées

Le Secrétaire d’Etat au Numérique a dévoilé un nouveau programme intitulé le French Tech 120, dans le cadre de la mission French Tech. Ce programme propose un soutien sur-mesure aux 120 start-up les plus prometteuses du pays. Les sélectionnés profiteront d’un accès prioritaire dans leurs relations avec les administrations et les services publics.

Mais, qu’est-ce qu’une start-up ?

Si le mot « start-up » est très souvent entendu et employé, on ne sait pas toujours exactement ce qu’il qualifie.

La traduction littérale de l’anglais serait « une société qui démarre », mais on ne peut pas qualifier n’importe quel commerce de start-up. Le nouveau bar du coin, par exemple, ne compte pas. Les critères qualificatifs d’un start-up sont au nombre de trois. Elle nécessitera :

  • La perspective d’une croissance élevée
  • L’usage d’une nouvelle technologie
  • La nécessité de financements élevés, par des levées de fonds.

Le Gouvernement français a pour but de favoriser la création de ces jeunes entreprises, et les y aide en créant des lois comme la Loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques de 2015, mais aussi par de nouvelles mesures fiscales, comme le statut de jeune entreprise innovante, créé en 2004.

Jimmy Nedbeyw

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *